Fleurs et plantes sauvages comestibles

Plantes sauvages comestibles

Les plantes sauvages comestibles? C’est forcément un truc de Hippie ça non?

Et si je vous dis que les Grecs et les Romains utilisaient déjà des plantes sauvages comestibles!

Cela peut paraître incroyable mais l’utilisation ornementale des fleurs et autres plantes est en fait un usage bien plus récent que leur utilisation alimentaire.
Certaines fleurs font d’ailleurs partie de notre patrimoine culinaire comme les câpres ou les clous de girofle par exemple.
L’utilisation des fleurs dans la cuisine va apporter une touche d’originalité, que ce soit au niveau des goûts mais surtout bien sûr des couleurs.

Et après tout, pour manger bio, qui plus est dans le cadre d’un régime végétarien ou végétalien, quoi de mieux que des fleurs ou des plantes comestibles à l’heure du diner ?

Dans cet article, nous allons vous présenter les différentes fleurs comestibles, celles qui ne le sont pas, où les trouver et des exemples d’utilisation dans le cadre d’une cuisine sauvage.

Il est préférable de n’utiliser que des fleurs que vous avez cultivé vous-même ou bien que vous avez achetées comme étant comestibles dans une épicerie bio ou lors d’un marché bio.
Il faut toujours les rincer à l’eau froide avant de les utiliser.
Même dans le cas de fleurs comestibles, toutes les autres parties de la plante, idem pour les plantes sauvages, ne le sont pas nécessairement.
Il convient donc de se renseigner avant d’en consommer.

Voici une liste des fleurs comestibles que vous pouvez trouver dans un supermarché bio ou mieux, chez un producteur bio :

Acacia, Amaranthe, Bégonia, Capucine, Courgette, Chrysanthème, Coquelicot, Dahlia, Giroflée, Hibiscus, Lavande, Mauve,  Monarde, Pensée, Pivoine, Rose, Souci, Tournesol, Tulipe, Violette ou encore le pourpier comestible.

plantes sauvages comestibles

Vous qui suivez une alimentaion bio, ou pas, voici quelques conseils afin de cultiver soi-même des fleurs ou des plantes sauvages comestibles :
– ne semer que des semences certifiées comestibles, de préférence des graines de l’agriculture biologique:
– ne jamais utiliser des pesticides ou insecticides. Ces produits sont très rémanents, parfois pendant des durées très longues et sont toxiques pour l’organisme.
– si vous souhaitez en utiliser, toujours utiliser des engrais et des produits biologiques et vérifier leur adéquation avec une consommation humaine des produits.
Idéalement, votre jardin de fleurs et plantes sauvages comestibles doit être éloignés des sources de pollution (rue) et d’autres cultures sur lesquelles on aurait utilisé des produits phytosanitaires toxiques (attention au vent).

La prudence est de mise en cas d’inexpérience :

Comme pour la cueillette des champignons, il faut veiller à ne pas consommer de fleurs ou de plantes sauvages toxiques.
Il faut également être prudent par rapport à la pollution :

les bords de routes nationales, en dehors du danger qu’ils occasionnent lorsque l’on s’y arrête devraient également être oubliés à cause de la pollution induite par la circulation automobile et les différents produits chimiques répandus par les services municipaux pour un désherbage massif.

Et bon appétit bien sûr 🙂

1 commentaire sur "Plantes sauvages comestibles"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *